Les OGM contaminent les cultures traditionnelles

Publié le par lise daleux

Le tribunal de grande instance de Marmande a assigné ce jour en référé un agriculteur pour dissémination dans l'environnement de pollen de maïs génétiquement modifié, à la demande d'un couple d'apiculteurs.
En 2006, Monsieur M avait annoncé son intention de semer 100 ha de maïs OGM Bt. l'expérimentation s'est réalisée, sous contrôle d'huissier. Elle a révélé la contamination des maïs environnants et des pollens des ruches situées jusqu'à 1500 m de ses champs transgéniques. Malgré ces résultats, Monsieur M persiste et a annoncé publiquement
vouloir doubler sa surface de maïs transgénique en 2007, au mépris des filières qu'il a contaminé et principalement de la filière apicole déjà sérieusement affaiblie par l'utilisation systématique des insecticides Gaucho et Régent.

Rappelons que le maïs Bt n'est pas résistant mais insecticide lui même, la
plante étant productrice de la protéine Bt dans chacune de ses cellules.
Aucune étude n'a évalué l'effet ovicide, larvicide ou insecticide chronique sur l'abeille. Une abeille effectue parfois plusieurs kilomètres autour de la ruche, risquant ainsi de disséminer l'ADN modifié sur les champs environnants.

Monsieur le procureur de la république avait lors d’un procès de faucheur, invité les
militants à attaquer Monsieur M plutôt que de faucher.

Les apiculteurs donnent suite et espèrent bien que l'invitation sera suivie d'effet.
Cette procédure permettra de mettre en lumière la responsabilité des agriculteurs qui font le choix du transgénique au mépris de leur voisinage.

Publié dans daleuxaligny

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article