Les Verts se félicitent du refus des essais de pommes de terre OGM dans le Pas de Calais et dans l'Aisne

Publié le par lise daleux

Le gouvernement vient d'annoncer sans surprise qu'il avait décidé d'autoriser treize essais de plantes génétiquement modifiées qui ont été proposés par les firmes agroalimentaires, malgré les dizaines de milliers d'avis négatifs qui ont été recueillis sur le site internet du ministère de l'agriculture.

Alors même que l'assemblée nationale a été privée du débat prévu sur les OGM, alors qu'une étude récente vient de montrer que les risques des OGM sont sous-estimés, cette décision est inacceptable et témoignent d'un profond mépris des français dont les enquêtes d'opinion confirment régulièrement qu'ils refusent massivement les plantes génétiquement modifiées que ce soit dans les champs ou dans les assiettes.

Seul l'essai de pommes de terre OGM présenté par BASF et qui devait être mis en terre à Duisans (Pas de Calais) et à Septvaux (Aisne) est refusé par le Ministre. Pour les Verts qui avaient été, avec d'autres militants, à la rencontre des habitants et des agriculteurs de Duisans fin février et de Septvaux début mars, c'est une première victoire.

Le gouvernement ne donne aucune justification scientifique à ce refus.
Ni les consommateurs, ni les habitants de ces communes ne voulaient de ces essais. Des Faucheurs Volontaires avaient déjà fait connaître leur détermination à empêcher ces essais s'ils étaient mis en place.
Les élus socialistes et Verts des deux régions avaient fait connaître publiquement la semaine dernière leur opposition. Les professionnels de la pomme de terre interpellés mercredi dernier par Dominique Voynet en Picardie avaient confirmé leur refus de ces essais qui riquaient de mettre à mal l'image de toute la filière dans nos deux régions.

Pour les Verts, il est encore possible d'empêcher tous les essais et toutes les cultures d'OGM en France cette année. Ils soutiennent l'appel pour un moratoire (moratoireogm.fr) déjà signé par 20.000 personnes en quelques jours et soutiennent la dizaine de militants qui ont engagé pour cela une grève de la faim à Montreuil (93) depuis mercredi.

Mardi 27 et mercredi 28 mars, Dominique Plancke, conseiller régional Vert, comparaîtra avec 40 autres faucheurs devant le Tribunal de Villefranche de Lauragais (31), pour avoir neutralisé une culture de maïs OGM en juillet dernier. En état de récidive légale, il risque 10 ans de prison et 150.000 euros d'amende, mais aussi la privation de ses droits civiques.

Bernard Despierre
secrétaire régional des Verts


Publié dans daleuxaligny

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article