Nos thèmes de campagne : pollution de l'air

Publié le par lise daleux

lise-et-daligny-avec-drapea.jpg 

 

Environnement

En avril, les zones urbaines de la circonscription, ont connu une pollution de l’air trop importante !

Notre région a connu pendant 3 semaines une pollution de l’air par concentration de poussières dans l’atmosphère. Ce phénomène de plus en plus fréquent arrive alors que l’on sort de l’hiver et que l’on se réjouit du printemps.

Le seuil d’alerte a été dépassé plus de 10 jours de suite en avril. Les stations de mesures ATMO révèlent que cette période de 10 jours consécutifs n’avait jamais été enregistrée auparavant.

Les causes sont diverses  mais bien identifiées : trafic automobiles, chauffage, activités industrielles qui s’ajoutent aux conditions météorologiques inhabituelles. Un cercle vicieux en quelque sorte qui ne s’arrêtera pas si on ne fait rien !

Outre les mesures contraignantes à prendre d’urgence comme le péage urbain, ou la taxe carbone, il faut encourager les propositions et expériences qui se développent à l’échelle de territoires ou de quartiers comme le ramassage scolaire à pied (pédibus) et à vélo.

Il faut développer et convivialiser encore et encore les transports collectifs (train, bus) et faciliter l’acheminement des personnes aux pôles d’échanges de Don Sainghin et d’Armentières.

Nous soutenons l’idée de la création du tram train dans la circonscription jusque dans les arrondissements et quartiers de Lille. Ce mode de transport emprunterait les lignes SNCF et viendrait compléter le TER en terme de desserte avec plus d’arrêts et des passages fréquents.

Notre récente balade à vélo pour rallier Lomme aux Weppes nous a permis de constater qu’il faut encore développer, sécuriser et convivialiser les voies cyclables.

Nous faisons ces choix là !

Un plan climat s’impose dans les secteurs industriels ainsi qu’une écologisation des taxes locales ! Il faut agir à la source des pollutions en préférant les transports non polluants, en vérifiant que les industries se conforment aux normes de rejet en encourageant les particuliers à choisir les technologies se référant aux énergies propres et renouvelables. 

« Assumer une vraie politique de la nature et organiser les filières des énergies renouvelables »

Constats :

Nos territoires sont sans cesse dégradés par des pollutions de diverses origines :

-Pollutions de l’air : émissions industrielles, émissions de gaz à effet de serre, par le transport routier des marchandises.(Houplines) et par le chauffage, utilisation excessive des voitures, due notamment aux problèmes de l’étalement urbain dans les Weppes

-Pollutions des sols ; friches industrielles, décharges autorisées (dépôt de gravats pour remblais à Frelinghien),  pollution des sites naturels en asséchant les zones humides (rives de la lys), Epandages agricoles par l’utilisation de produits phyto-sanitaires

Nous proposons :

1)       De mettre en place une alternative au nucléaire et de réduire nos émissions de gaz à effet de serre, par la diminution des déplacements routiers, avec un programme de maîtrise des consommations d’énergies et un développement des énergies renouvelables pour les particuliers, les collectivités et les industries.

2)       De sauvegarder les sites naturels garant de nos écosystèmes, notamment dans les Weppes.

3)        De soutenir les associations locales de défense de l’environnement, les associer au débat de l’aménagement et des devenirs de ces sites.

4)       .De soutenir une agriculture de proximité, en mode raisonné tendant vers le biologique.

5)       D’interdir les cultures OGM en milieu ouvert.

6)       De favoriser le maraîchage et les filières locales dans un circuit court, du producteur au consommateur.

7)       De sanctuariser les terrains à vocation de maraîchage.

Publié dans daleuxaligny

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article