Pour une écologie politique

Publié le par lise daleux

 








-
        
Une campagne nationale avec les grands enjeux de l’écologie politique défendus  
depuis vingt ans par les verts et déclinés sur notre territoire.

-        Une campagne à l’écoute des acteurs qui travaillent pour protéger l’environnement dans la circonscription.

-        Une campagne qui se développe au travers de quatre thèmes regroupant les principaux enjeux écologiques sur le territoire : Les transports, l’environnement, le logement et l’économie.

-         Une campagne pour faire entendre la nécessité de changer de projet de société et le besoin d’une révolution écologique et économique.

-         Une campagne de terrain avec des rendez vous chaque semaine au plus près des préoccupations locales.

La planète est en détresse, nous sommes une espèce menacée de disparition si nous continuons ainsi.

 

La pollution, l’étalement urbain, les routes, l’imperméabilisation des sols, les produits d’épandage concourent à la disparition des écosystèmes, à la perte de la biodiversité, à la pollution des nappes phréatiques et menace notre santé. Le danger de pollution irréversible par accident nucléaire est un risque potentiel que 80% des français dénoncent.  

Les changements climatiques dus aux gaz à effet de serre et leurs conséquences sur l’homme et la planète sont déjà visibles.

Une société ne change pas par décret mais par une œuvre collective.

-Nous devons changer nos modes d’approvisionnement de marchandises, de transport de personnes de toute urgence et mettre en œuvre tout ce qui relève des transports moins polluants : le transports ferroviaires, par voies navigable pour les marchandises (mer et rivière), développer le transport collectif  et les modes doux de déplacement.

-Nous devons sortir du nucléaire et mettre en œuvre des réponses alternatives adaptées aux besoins locaux.

-Nous devons impulser une société qui place le développement de l’être humain au cœur de ses finalités par une action publique qui s’appuie sur l’action citoyenne, sur l’action des associations et des syndicats.

-Nous devons prévenir les conséquences des mutations climatiques,  la paupérisation des minorités et  la diminution de nos ressources vitales en s’engageant sur la voie d’une société :

Plus solidaire ici et là bas.

 

 

 

 

 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article