Les Bas Près de la Lys, des sites à préserver d’urgence !

Publié le par lise daleux

 

houplines01.jpg

Dimanche matin sous le pont d’Houplines un peu plus de trente personnes sont venues découvrir ou redécouvrir les beautés des Bas près de la Lys, écouter le bruit du vent et prêter une attention particulière aux explications de Philippe Mouton d’ECOLO.

Féru de connaissances sur ces hauts lieux de la biodiversité, il nous met en garde contre le morcellement et la dégradation de ces sites qui pourraient un jour ne plus être suffisants pour réguler nos écosystèmes.
La disparition d’un certain nombre de plantes et d’animaux témoigne déjà d’un processus en marche, ce que nous a confirmé le bagueur d’oiseaux rencontré au détour d’un bras de la Lys.
Ces disparitions sont dans la plupart des cas irréversibles.
Les remblais et dépôts sauvages constituent également un des facteurs de destruction de ces endroits et la balade fut l’occasion de rendre hommage aux associations de défense de l’environnement qui dénoncent ces exactions commises avec parfois la complicité des pouvoirs publics.
Cette balade a rassemblé des citoyens de part et d’autre de la frontière, rappelant le coté universel de cette question grave de la disparition des derniers bastions de la biodiversité.
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lise daleux 20/05/2007 16:29

Merci de votre témoignage. Vous faites référence aux destructions engendrées par l'étalement urbain anarchique et pas du tout pensé dans un espace partagé avec la nature. C'est un véritable problème qui contribue à la dégradations des sites à préserver et qui demande des volontés politiques fortes en  matière d'urbanisme et d'aménagements urbains dans un projet de ville dense, reconstruite sur elle même dans un équilibre entre espaces bâtis et jardins.C'est ce que les Verts essaient de faire partout où ils en ont les moyens.Lise Daleux

Christophe 20/05/2007 12:33

Originaire de Sailly (...sur la lys), et Houplinois depuis une vingtaine d'années, j'ai observé la requalification des cheminements entre quesnoy et sailly et l'urbanisation rampante...à Houplines, des permis de construire ont été accordés entre l'IME et la boulangerie sur des prés..au delà après la station d'épuration subsiste un bel espace..pour combien de temps ? Le chemin sur berge (aussi GR) file vers Nieppe et Erquinghem Lys mais bizarrement, la passerelle qui existait pour franchir le bras mort après la route de Nieppe n'a pas été remplacée, obligeant à un détour pas très agréable par les lotissements...Dans la campagne d'Houplines, là aussi, fleurissent ici et là des constructions nouvelles, sans raison apparente et mitent le paysage rural composé de fermes et de hameaux anciens...évidemment sur des grands terrains qui bouffent le foncier disponible..les autres pourront toujours s'acheter une maison CMH en bordure de rocade...Les chemins ruraux résistent, grace aux centres équestres notamment, je les pratique souvent... mais là encore ils mériteraient un vrai entretien et une vraie protection...Bon courage à vous...